La mauvaise approche pourrait-elle mettre en péril les régimes collectifs actuels?

Si le gouvernement étendait son assurance médicaments à tous les citoyens, certains employeurs pourraient choisir d’abandonner leur régime d’assurance collective; plusieurs personnes seraient alors privées d’une aide dont elles dépendent pour pouvoir payer, entre autres, des médicaments, des soins dentaires et des services d’optométrie, de physiothérapie, de psychologie et de chiropractie. Le gouvernement doit plutôt viser les personnes qui ne disposent pas déjà d’une assurance offerte par un employeur.

Prenez 10 secondes pour signifier votre appui envers l’accès universel aux médicaments :